rapatrier un corps

Comment rapatrier un corps en Afrique ?

« On est jamais mieux que chez soi. » Une maxime populaire qui est valable tant au cours de la vie qu’après la mort. C’est pourquoi, nombreux sont les Africains vivants hors de leur continent d’origine qui souhaitent y être enterrés après leur décès. Ils veulent que leur dernière demeure soit la terre de leurs ancêtres. Se pose donc à leur entourage, la question du rapatriement de leur corps en Afrique. Une procédure en 3 grandes étapes, qui peut faire l’objet d’une assurance.

Faut-il avoir une assurance rapatriement de corps pour préparer son décès ?

Il n’y a aucune obligation légale de souscrire à une assurance pour le rapatriement d’un corps en Afrique. De plus, la mort est un sujet autour duquel gravitent de nombreux tabous. Par conséquent, nombreux sont ceux qui ne prêtent pas toute l’attention qu’il faut aux implications de cet événement.

Cependant, lorsque l’on désire être enterré dans son pays d’origine ou quand on a un proche dont c’est la dernière volonté, souscrire à cette assurance est aussi important que de préparer sa retraite. En effet, le rapatriement du corps implique des coûts très élevés et le suivi strict d’une procédure juridiquement consacrée. Des tracas qu’un assureur aide grandement à éviter.

Avec Quotidom Rapatriement de corps, DiaspoAssur permet à ses assurés d’anticiper l’organisation et la prise en charge financière liées au retour aux sources de la dépouille. Mis au point par Europ Assistance, ce produit permet d’assurer un transfert du défunt, dans le respect de ses désirs, croyances et coutumes.

Les étapes du rapatriement d’un corps

En France comme dans d’autres pays, le rapatrier un corps nécessite tout d’abord de s’adresser à un service de pompes funèbres. Il est strictement interdit de s’en charger personnellement. La société de pompes funèbres est la mieux placée pour s’occuper de tout, dans le respect des lois des pays concernés par le rapatriement.

Elle se charge de contacter les compagnies aériennes susceptibles de transporter le défunt, de constituer les dossiers administratifs et de s’occuper des démarches auprès de la mairie, de la préfecture, du consulat ou du commissariat. Le délai de réalisation de tout ce processus varie selon la complexité des cas.

Pendant le voyage, le corps est placé dans une enveloppe en zinc hermétique à l’intérieur d’un cercueil. Des membres de la famille sont parfois autorisés à prendre le même vol. Certains soins de conservation peuvent aussi être requis ou interdits, selon le pays de destination ou selon les dispositions légales françaises.

Related Blog